Top 8 des morts les plus surprenantes couvertes par l’assurance vie

Non, l’assurance vie ne vous couvre pas seulement lorsque vous décédez paisiblement dans votre sommeil à 102 ans. En fait, la plupart des causes de décès sont acceptées par l’assurance vie. Certaines sont plus surprenantes que d’autres et c’est pourquoi nous en avons fait un Top 8!

Assurance vie 101 : la période de contestabilité

Avant de plonger dans le vif du sujet, parlons de la période de contestabilité. Cette dernière a été instaurée pour éviter l’antisélection, une pratique où une personne achète une assurance en sachant qu’elle risque fortement de décéder dans les prochains mois.

Donc, toutes les compagnies d’assurance ont une période de deux ans après l’achat de votre assurance pour vérifier les informations que vous avez fournies dans votre demande.

La période de contestatibilité implique que si vous mourez au cours des deux années suivant l’émission d’une police d’assurance vie, l’assureur a le droit d’ouvrir une enquête qui peut inclure des demandes pour:

  • un rapport d’autopsie
  • ordonner des dossiers médicaux
  • une déclaration de votre agent d’assurance
  • des interviews d’amis et de membres de votre famille

Par exemple, si vous avez omis de mentionner que vous êtes un fumeur dans votre demande d’assurance et que vous mourez un an plus tard du cancer du poumon, l’enquête sur votre décès trouverait probablement que vous étiez un consommateur de tabac. Le fait que vous ayez donné une information erronée donne le droit à l’assureur de refuser de payer votre assurance à vos bénéficiaires.

Cependant, l’information non véridique de votre demande d’assurance doit avoir un impact sur la cause de votre décès pour que l’assureur refuse votre réclamation. Par exemple, si vous avez indiqué être né le 1er avril 1982 au lieu du 1er mai 1982, jamais une compagnie d’assurance ne refusera de payer votre assurance.

Une fois la période de contestabilité terminée, votre assurance ne peut plus être contestée, sauf en cas de fraude (une déclaration inexacte faite délibérément). Le fait de cacher à l’assureur que vous fumez, par exemple, est considéré comme une fraude.

8 – Vous disparaissez

Deux scénarios peuvent se produire si vous disparaissez. Tout d’abord, s’il existe une preuve que vous êtes décédé, par exemple dans le cas d’un écrasement d’avion ou d’un naufrage en pleine mer, un tribunal vous déclarera officiellement décédé.

Par contre, s’il n’existe aucune preuve de votre décès, par exemple si vous quittez votre maison et que vous êtes introuvable dû à un enlèvement ou une amnésie, votre bénéficiaire devra attendre sept ans pour que votre décès soit officiellement prononcé. Il devra également continuer de payer votre prime d’assurance durant ces années pour avoir droit au montant d’assurance.

7 – Vous décédez dans un accident automobile et vos facultés étaient affaiblies par l’alcool ou la drogue

Même si vous êtes responsable de l’accident, la compagnie d’assurance paiera votre couverture. Cependant, si vous aviez également une couverture de mort accidentelle, qui s’ajoute à votre couverture normale d’assurance vie en donnant un montant additionnel en cas d’accident mortel, elle ne sera pas payée.

6 – Vous décédez durant une chirurgie

Tous les types de chirurgie sont couverts. Même la chirurgie plastique!

5 – Vous décédez par suicide

Vous pourrez obtenir toute votre couverture si vous décédez deux ans après l’achat de l’assurance, soit après la période de contestabilité. Sinon, l’assureur remboursera à vos bénéficiaires les primes que vous avez payées.

4 – Vous décédez par suicide assisté

Le suicide assisté avec l’aide médicale à mourir est considéré par les compagnies d’assurance comme un suicide. Vous pourrez donc obtenir toute votre couverture si vous décédez deux ans après l’achat de l’assurance.

3 – Vous décédez d’une overdose

L’intoxication accidentelle (overdose) de médicaments ou de drogues est également traitée comme un suicide.

2 – Vous décédez en faisant du base jump, du parachute, de la plongée sous-marine, alouette!

Vos bénéficiaires recevront le montant de votre assurance si vous décédez en faisant une activité considérée dangereuse comme le parapente, le base jump, le parachute ou la plongée sous-marine.

Toutefois, si vous pratiquez un de ces hobbies de façon régulière, il faut le déclarer lorsque vous achetez votre assurance. L’assureur pourrait décider d’exclure cette activité de votre assurance. Dans ce cas, si vous décédiez en faisant l’activité, votre assurance ne serait pas payée à vos bénéficiaires.

Par contre, si vous décédez en faisant du parachute pour la première fois de votre vie, votre assurance sera payée.

1 – Vous décédez en faisant un crime

Ça peut sembler curieux que l’assurance d’une personne décédée en faisant un crime soit payée. Cependant, il ne faut pas oublier que l’assurance sert à protéger financièrement ses proches. Dans cette optique, les enfants d’une personne qui fait un crime ne devraient pas être punis pour les actions de leur parent.

Bref, la plupart des décès sont assurés. Malgré tout, nous vous suggérons de lire attentivement le contrat d’assurance afin de savoir ce qui est inclus, car les exclusions peuvent changer d’un assureur à un autre. Rappelez-vous également que pour être couvert par votre assurance, vous devez toujours payer vos primes. Si vous omettez des paiements, votre assurance tombera en déchéance et vous ne serez pas protégé si vous décédez.

S’il y a une chose que les compagnies d’assurance, sans exception, ne couvrent pas, c’est le meurtre d’un assuré par son bénéficiaire. Vous pouvez donc dormir en paix, l’assurance ne bénéficie pas aux tueurs à gages!