Rachat d’une assurance vie: quels sont les avantages et limites?

Valeur de rachat

Même si a priori on ne contracte pas une police d’assurance vie permanente pour la racheter quelque temps après, il y a des situations qui nécessitent d’accéder à des fonds rapidement. Ces fonds qui vous sont reversés représentent la valeur de rachat de votre assurance vie. La valeur de rachat est calculée selon la somme des versements effectués à la date de rachat, les frais de l’assureur et les intérêts.

Dans l’éventualité où l’on se retrouve dans cette situation, est-il possible d’effectuer un rachat partiel d’une assurance vie pour récupérer une partie des sommes placées ou doit-on forcément annuler sa police et en toucher l’intégralité ? En matière de rachat d’assurance vie, tout dépend des contrats mais généralement les deux sont possibles, avec leurs avantages et leurs limites.

Avantages et limites du rachat d’assurance vie

Le rachat d’une assurance vie présente plusieurs avantages comme:

  • La possibilité de retirer des fonds facilement et à tout moment. Il suffit de remplir un formulaire pour toucher la somme désirée immédiatement, dans la limite de la valeur de rachat.
  • Cette possibilité concerne essentiellement les polices d’assurance vie universelle, les contrats d’assurance vie entière n’ayant généralement aucune valeur de rachat durant les premières années.
  • La liberté de disposer des fonds comme bon vous semble. Contrairement à certains prêts, rien ne vous oblige à justifier la façon dont est dépensé l’argent retiré. Vous pouvez donc vous en servir pour des frais médicaux, aider un proche dans le besoin ou encore partir faire un tour du monde.

Cependant, soyez aussi conscient de ses limites:

  • L’accord des bénéficiaires irrévocables est requis. Sans leur accord, il est impossible d’accéder aux fonds.
  • Les retraits sont définitifs: tout versement ultérieur ne pourra pas être considéré comme un remboursement.
  • L’argent retiré est imposé. Bien sûr, seule la partie produisant un rendement est soumise à l’impôt, car celle consacrée à la protection en est exonérée.
  • La prestation de décès est réduite : le montant du retrait sera déduit de l’indemnité versée au bénéficiaire en cas de décès.
  • L’obligation d’annuler la police dans certains cas. En effet, si le contrat ne prévoit pas la possibilité de rachat partiel, vous êtes forcé d’annuler votre police.
  • Les retraits nuisent à la croissance de la valeur de rachat actuelle et future de votre police.

Et si vous obteniez des fonds sans toucher à votre assurance vie?

Il existe d’autres façons de se servir de son assurance vie pour percevoir de l’argent sans pour autant retirer des fonds de sa police ou encore l’annuler.

L’avance sur police

Cette solution présente trois importants avantages. Elle permet à l’assuré de disposer de fonds sans frais de rachat et de rembourser à tout moment les sommes avancées. Les avances ne sont pas imposées jusqu’à concurrence du prix de base rajusté. Au-delà de ce montant, elles font l’objet d’une déduction fiscale si elles sont remboursées.

Mais cette option présente aussi des inconvénients : elle peut faire tomber la police en déchéance ou contraindre l’assuré à la racheter si l’avance n’est pas remboursée et excède la valeur de rachat. Elle peut aussi freiner la progression de la valeur de rachat.

Le prêt garanti

Il s’agit d’un prêt garanti par l’assurance vie. Généralement, il est possible d’obtenir des fonds jusqu’à concurrence de 90% de la valeur de rachat. Cette solution permet de percevoir de l’argent non imposé et sans incidence sur les crédits d’impôt, tout en évitant de toucher à sa police d’assurance. En contrepartie, la police doit rester en vigueur jusqu’au remboursement complet du prêt.

Vous avez besoin d’accéder à des fonds rapidement ? Étudiez les différentes options qui s’offrent à vous avant de faire votre choix. Si vous n’avez besoin que d’une partie de la valeur de rachat, opter pour l’avance sur police ou le prêt garanti. Ces options vous permettront d’obtenir des fonds tout en conservant votre police et en payant moins d’impôts.